• Voyage immobile

     

     

    Au loin,

    Par-delà  le rouge  des toitures

    Et le flot tranquille des tendres peupliers,

    Je vais,

    Saisissant au vol

    Dans le vert des collines,

    L’éclat doré d’un champ

    De colza nouveau né.

     

    Soudain,  une hirondelle,

    Dans le ciel vaste et plein

    Et mon cœur  est saisi

    D’une  ardeur vagabonde.

     

    Un autre monde est là,

    Une terre féconde,

    Qui vit sans moi

    Son éternelle ronde.

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 2 Mai à 12:03

    Souvenir poétique de confinement que tu partages. Merci de ce petit bonheur de lecture. Bon week-end.

    2
    Samedi 2 Mai à 12:18

    Tu t'es envolée avec tes propres ailes...

    3
    Samedi 2 Mai à 13:19
    Toujours un bonjour de te lire Merci
    4
    Samedi 2 Mai à 14:58

    Au loin le regard se perd

    l'esprit vagabonde

    en palette de verts

    serpente le voyage

    là-bas une ferme

    ici un troupeau

    sur le silence du jour

    ruisselle goutte à goutte

    le cours du temps...

    5
    Samedi 2 Mai à 15:04

    Les champs de colza attirent notre regard et t'inspirent une belle poésie. Nous devons encore patienter pour nous en approcher. 

    6
    Samedi 2 Mai à 15:40

    bien joli, mais ils sont là pas loin, et tu les vois, c'est une chance !

    7
    Samedi 2 Mai à 20:27
    Durgalola
    Ah oui la beauté des champs de colza. Nous aimerions voler là haut comme les petites hirondelles. J'aime beaucoup ton poème. Bises
    8
    Dimanche 3 Mai à 08:20

    Très attirant ces champs de Colza aux couleurs si joyeuses !!

    Merci pour ton beau poème !

    Bises 

    9
    Dimanche 3 Mai à 18:32
    erato:

    Comme tu as bien traduit le regard qui vagabonde , s'évade , s'imprègne 

    de l'horizon , des couleurs , des parfums  . Avec sa poésie , il transmet la vie de la nature alentour .

    Un très joli poème, douce soirée, bises Azalaïs 

    10
    Lundi 4 Mai à 07:42

    Le paysage au loin, avec ce champ de colza qui éclaire l'horizon t'a inspiré de bien jolis mots...Merci de les partager avec nous ! Bises et une belle journée

    11
    Lundi 4 Mai à 07:53

    Il suffit parfois d'un peu de couleur pour laisser la pensée s'envoler bien loin. J'aime l'éclat de ce chap de colza.

    Merci pour ce beau poème

    Bises

    12
    Mardi 5 Mai à 10:27

    Merci pour ce voyage qui n'est pas vraiment immobile.

    J'aime l'envol vers ce que suit ton regard.

    Passe une douce journée. Encore merci pour cette page.

    13
    Jeudi 7 Mai à 08:40

    Le corps confiné,

    d'un seul regard, en quelques mots

    tu nous envoles

    :-)

    14
    Jeudi 7 Mai à 09:41

    Douce poésie à travers tes yeux, bises Aza :)

    15
    Vendredi 8 Mai à 19:09

    Tes quelques mots suffisent pour que l'on puisse s'évader...Merci!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :