• Le dragon du Boutescure 1 er épisode

    Pendant les vacances, pour occuper notre petit fils, j'ai repris les contes du Tarn que j'ai étoffés comme celui du Dragon du Boutescure qui se raconte en quelques lignes dans les guides touristiques et puis nous sommes allés sur les lieux pour tenter de retrouver des traces, des indices, des restes réels ou farfelus! Il faut bien amuser les enfants mais aussi les grands car nous nous sommes bien amusés. Le premier conte réécrit est donc celui du dragon du Boutescure. Je l'ai découpé en trois parties parce que je vous sais très occupés. Je l'illustrerai par les photos de Jean-Louis.

     

    Le dragon sommeillait au-dessus des collines. De son mufle puissant sortaient quelques flocons d’écume que le ciel accueillait dans ses vents de printemps. Il avait l’air paisible et doux comme un vieillard tranquille. Ses flancs gris palpitaient calmement. Ses écailles arrondies étaient nacrées d’or et de rose et sa queue serpentait mollement à la cime des chênes

    Il avait suivi le cours d’une vallée profonde, encombrée de gros rochers luisants où les eaux rouges d’une rivière bondissaient en cascades, gambadaient, s’ébrouaient, tournaient en rond  comme de petits chiens fous. Sur l’échiquier des prés accrochés aux coteaux, quelques paysans juchés sur des charrettes tirées par des bœufs se hâtaient de rentrer les foins avant l’arrivée de la pluie et cet énorme nuage en forme de dragon ne les rassurait guère! Pauvres petits hommes ! S’ils avaient su, sans doute auraient-ils été dévastés de frayeur.

    Mais pour l’instant, ce qu’il voulait ce dragon là, c’était juste profiter de cette belle après-midi, sentir la fraîcheur verte des petits bois de châtaigniers, se reposer un peu car le voyage l’avait fatigué. Il faut dire que c’était un très vieux dragon. Sans doute était-il sorti un jour de la gueule d’un volcan à une époque où la terre vomissait ses entrailles aux quatre coins du globe. Il portait encore sur ses écailles la trace des flammes qui l’avaient façonné, ce qui lui faisait parfois lancer dans le ciel des éclairs longs et dorés comme des gerbes d’étoiles filantes. Peut-être est-ce pour cela que ses parents l’avaient appelé Boutescur, un nom venu de notre vieille langue  et que l’on pourrait traduire par « Chasse l’obscur ! »

    Boutescur observa un instant la campagne et chercha un endroit où il pourrait faire un petit somme sans être dérangé par toutes ces fourmis qui s’agitaient sur leurs charrettes de foin. C’est ainsi qu’il glissa lentement au-dessus du Puy Saint Georges, survola Padiès pour aller s’enfoncer dans une combe étroite, pas très loin de Valence d’Albigeois, là où aucun bruit ne troublerait son sommeil.

    Lorsqu’il s’éveilla, le soleil était déjà très bas dans le ciel et la nuit descendait lentement dans la petite combe. Boutescur s’aperçut alors qu’il avait très faim mais notre vieux dragon n’aimait plus tellement se mettre en chasse à la nuit tombée. Il s’apprêtait donc à se rendormir le ventre vide, lorsqu’il entendit un bruit de sonnailles qui s’approchait sur le chemin. Bientôt, entre deux haies de houx,  apparut un troupeau de brebis mené par une jeune bergère qui s’amusait avec son chien. Il y avait là un joli pont de pierres qui enjambait le ruisseau et quand la petite troupe s’engagea dessus, notre dragon n’eut qu’à tendre la patte pour estourbir la bergère, son chien et toutes les brebis qu’il dévora d’un coup.

    Il se tint sage pendant trois jours mais bientôt il dévora une autre bergère près de Faussergues et puis une autre à Andouque, une autre encore à Saint Jean Delnous. Et comme le dragon trouvait les jeunes filles de cette contrée fort savoureuses, il décida d’y rester quelques temps. Mais bientôt, la rumeur d’un dragon dévoreur de troupeaux et de bergères se répandit dans tout le pays. L’une d’entre elles l’aurait même aperçu qui ronflait devant une grotte pas loin du lac de Ginestous.

     

    Le dragon du Boutescure

    Le petit pont sur le Boutescure


    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 9 Novembre à 15:20

    Oh là là, mais ce dragon est un goinfre ! ne pouvait il pas laisser la vie sauve à la bergère et quelques unes de ses brebis ? J'entends d'ici les exclamations des petits qui, à la fin de la lecture , ne veulent pas que l'on éteigne la lumière avant de s'endormir. Suite au prochain épisode......et bon week end Azalais

    2
    polly
    Vendredi 9 Novembre à 17:44

    Mince alors! J'étais prête à te suivre sur les traces de Boutescur... j'attends la suite, très vite. J'adore redevenir une enfant effrayée.

    3
    Vendredi 9 Novembre à 18:03
    LADY MARIANNE

    un conte pas très gai ! lol
    les bergères, les moutons tout ce petit monde est dévoré-
    les petits réalisent ?? je ne pense pas -- c'est abstrait pour eux-
    histoire à suivre- merci-
    bisous- bon courage-

    4
    Vendredi 9 Novembre à 18:07
    J'attends la suite mais si il lui arrive malheur ce l'aura bien cherché. Bon week-end.
    5
    Vendredi 9 Novembre à 18:42

    Mais il est atroce , ce dragon : dévorer bergère et brebis sans plus de façon !

    j'espère que le même sort lui sera réservé même si personne n'a envie de le dévorer

    Contente de te lire azalaïs, j'attends la suite

    6
    Vendredi 9 Novembre à 22:05

    Pourvu que... j'attends la suite avec impatience

    Bonsoir Azalaïs

    7
    Samedi 10 Novembre à 06:57

    Quelle histoire !... avec un dragon je ne peux qu'aimer mais il est sacrément vorace celui-là quand même, la suite, la suite !... bisous plein chère Aza ravie de retrouver tes lignes :-)

    8
    Samedi 10 Novembre à 07:36

    Rho...j'imagine bien l'enfant inquiet en attendant la suite de l'histoire ..je suis sure  que tu lui as raconté l'histoire differement ..sourires !!

    J'attends la suite  avec beaucoup d'interet 

    Gros bisous 

     

    9
    Samedi 10 Novembre à 08:09

    J'adore les histoires de dragons :) et celle-ci est particulièrement savoureuse ! Je découvre grâce à toi les légendes de ta région, bien étoffée grâce à ton imagination débordante et j'attends la suite avec impatience ! Je t'imagine emmenant ton petit-fils près du pont et lui raconter l'histoire...Euh si je faisais ça mon petit-fils serait enchanté mais ma petite-fille, pourtant la plus grande n'arriverait pas à s'endormir le soir !! Il faut dire que ton dragon c'est un sacré vorace et que les pauvres fourmis n'ont pas beaucoup de chance de réchapper à son appétit. Bisous et merci de nous conter de belles histoires, c'est un grand plaisir pour moi de venir te lire

    10
    Samedi 10 Novembre à 08:25

    Bonjour Azalaïs,

    Voilà une histoire très prenante. C'est joliment conté et,comme les commentaires qui me précèdent, je vais attendre la suite avec une grande curiosité

    Bises

    cool

    11
    Samedi 10 Novembre à 08:35

    La suite......

    12
    Samedi 10 Novembre à 11:14

    Tel ton dragon

    j'ai dévoré ton histoire

    que je trouve forte savoureuse smile

     

    13
    Dimanche 11 Novembre à 08:27

    La suite ! la suite ! la suite he

    14
    Lundi 12 Novembre à 19:06

    Coucou Aza

    Comme c'est beau, et comme tu écris bien ! J'adore ! Je vais vite à la suite, car sans doute comme les petits enfants, je ne sais pas résister à une belle histoire... 

    Un grand bravo... j'admire !

    Bisous

    15
    Lundi 19 Novembre à 10:34

    Chouette alors ! Un nouveau conte... et je vais pouvoir le lire en entier.

    Merci !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :