•  

     

    Vert

     

     

    De verts en verts, je mène mes bouleaux.

    La musique des arbres dirige mon chemin.

    Je cherche la lumière dans les replis profonds

    D’une coulée de mousses.

    Verts des prés, verts des bois, verts des forêts profondes,

    Vêtues de terre verte, verdegrisent les menthes.

    Dans ce silence vert,

    Des fils se tissent sous l’écorce.

    Et dans le vert ardent du souffle d’un saxo

    Surgissent frémissantes,

    Les notes oubliées d’une petite fleur,

    Le souvenir ancien d’une robe vert jade,

    Une robe de bal qu’affectionnait ma mère,

    Soyeuse, mouvante et fluide

    Comme un vent de printemps.

    Je la revois soudain,

    Tournoyant sur la piste,

    Jeune liane insolente,

    Dans l’ivresse joyeuse

    D’une valse de Strauss.

    Et mes vertes années

    Courent dans la montagne.

     

    Sydney Bechett  "Petite fleur"


    16 commentaires
  •  

    Ces jours qui sont à nous si nous les déplions
    Pour entendre leur chuchotante rêverie
    Ah c’est à peine si nous les reconnaissons.
    Quelqu’un nous a changé toute la broderie.

    (Jules Supervielle)


    14 commentaires
  •  

    « Le poème n’a pas peur de ce que je peux ressentir ».

    Robert Creeley

     

    J’avais commencé avec l’exercice suivant : « Écris-toi en train d’écrire » et puis j’ai dérivé sans y  prendre garde ….

     

     

    Je vous écris du fond de mon jardin, la tête sous un chapeau de paille, les pieds nus posés sur le ciment frais de l’étendoir. Un drap orange défie un grand pan de ciel bleu. Mon crayon glisse sur une page blanche qui prend plaisir à tiédir au soleil. L’ombre de ma main se déplace en émettant un chuchotis soyeux. Ma chatte cherche sa place dans les jonquilles défleuries.

     

    Je pense à vous qui me lirez. Je pense à ma fille malade et fatiguée. Je pense à ma mère confinée dans sa petite chambre, désorientée, perdue, terrorisée peut-être, sans mots pour exprimer sa détresse, juste les cris et les pleurs. Personne pour lui tenir la main et apaiser son angoisse.

     

    Je pense à ce coup de fil de l’infirmière de l’EHPAD qui sonne comme un glas et tourne dans ma tête : « Nous avons une suspicion de cas de COVID 19 dans notre établissement. Nous contactons toutes les familles pour leur demander de se positionner au cas où leur proche développerait une forme sévère de la maladie. Souhaitez-vous la réanimation ou la sédation ? »

     

    Tout vit, tout bruit autour de moi. Un lézard curieux vient me rendre visite et me tire la langue. Un rouge-queue sautille en grasseyant quelques trilles discrètes. Un moro sphinx charnu visite mes tulipes. De vaillantes  abeilles ripaillent au camélia. Les pivoines s’épuisent à vouloir dégrafer les boutons de leurs corsets de soie. Mais moi je cherche en vain la réponse à la question : réanimation ou sédation ? Aurai-je vraiment le choix ?

     

     


    13 commentaires
  • Si vous le voulez bien, un deuxième exercice tout simple: écrivez le premier mot qui vous passe par la tête au centre d'une feuille blanche puis faites-en le tour avec des mots que vous associerez les uns aux autres le plus rapidement possible

     

    Poème cible

     

    Sages comme des images,

    Vagabonds, solitaires,

    Les chemins se souviennent

    De la brume étoilée

    Des blanches asphodèles. 

     

    Poème cible

     

    Je n'ai pas pour habitude de proposer de musique sur mon blog mais c'est une musique  que j'écoute en boucle en ce moment ainsi que d'autres groupes italiens, musique populaire, dansante et sautillante, par solidarité sans doute avec nos voisins si durement éprouvés.


    13 commentaires
  • Juste avant la fermeture de la médiathèque j'ai emprunté un peu au hasard les quelques livres qui restaient sur la table des nouveautés dont un livre d' atelier poétique avec des exercices amusants qui changent un peu des sempiternels acrostiches. Je voulais partager avec vous un premier exercice:

    "Prenez une feuille blanche sur laquelle vous laisserez votre main gribouiller librement avec de temps en temps quelques mots qui surgissent sans contrainte. Puis écrivez un poème avec quelques uns de ces mots"

     

    Gribouillipoème

     Et voilà ce que ça a donné:

     

    Même si

    le cœur des fleurs

    s'oublie

    dans les yeux des fenêtres

    les sentes des forêts

    sont toujours les gardiennes

    de la saveur des feuilles

     

    Gribouillipoème

    A vous de jouer si le cœur vous en dit

     


    22 commentaires