• En écho à Pascal

     

    Goutte à goutte

     

    Plic

    la goutte

    glisse
    sur la feuille

    Plic

    la goutte
    cherche
    son chemin

    Plic

    la goutte
    trouve
    une autre
    goutte

    Plic

    pour
    lui
    donner
    la main

    Plic  Plic

    deux gouttes
    glissent
    sur la feuille

    Plic Plic

    les gouttes
    cherchent
    leur chemin

    Plic Plic

    ...



    13 commentaires
  • L'art de la sieste

     

    Délicieux lâcher prise

     

    dans le bronzinement

     

    des mouches

     

    laisser glisser

     

    soudain

     

    le frisson du sommeil.

     

     

     

    bronziner vient de l'Occitan et je trouve ce mot plus imagé que bourdonner


    16 commentaires
  • Le cagou est un oiseau qui ne vole pratiquement pas. Il est devenu l'emblème de la Nouvelle Calédonie. J'avais écrit cette chanson il y a deux ans à la demande d'un chef de chœur pour une chorale d'enfants appelée " Les cagou's". Et puis le projet comme beaucoup d'autres est tombé à  l'eau. Je publie aujourd'hui ce texte en me disant qu'il inspirera peut-être quelqu'un, là-bas, de l'autre côté du Pacifique. Pourquoi pas????


    Le Cagou

    Des tendresses marines

    Parfument la colline,

    L’étoile brille encore

    Sur la rivière bleue

    Et dans son nid blotti

    Au creux du niaouli,

    Petit cagou s’endort

    Sous la voûte des cieux.

     

    Refrain

    Dors,

    Petit prince des îles,

    Mon ange si fragile,

    Mon bel oiseau d’écume,

    Dors,

    Mon joli coquillage,

    Mon bel oiseau nuage,

    Ma douce fleur de brume.

     

    Je chanterai pour toi

    Les ailes des fougères,

    Les branches des palmiers

    Arrosées de lumière,

    La mousse des sous-bois

    Sous les frangipaniers

    Et les arbres sorciers

    De la forêt noyée.

     

    Les grands pins te diront

    La fraîcheur du lagon,

    Les fontaines cachées

    Dans le creux des vallons,

    Les racines mêlées

    De nos palétuviers,

    La mémoire des clans

    A l’ombre des banians.

     

    Petit prince charmant,

    Demain il sera temps

    De savoir les mystères

    De notre grande terre,

    L’interdit de l’azur

    Que le ciel te murmure,

    L’abandon de nos rêves

    Sur le sable des grèves.

     


    21 commentaires
  •  

    Promenade matinale

     

     

    Dans la joie imprécise du jour qui se déplie, un merle chante l’aube aux fenêtres du frêne. Sa voix bondit de feuille en feuille déroulant pour moi seule les frissons du soleil.

    Seulement respirer, percevoir la lumière et les choses furtives qui glissent entre mes doigts.

    Je suis l’oiseau, je suis la branche, je suis le ciel dans ce débord de verts captivant tout l’espace, je suis le chant plein de candeur et je suis le silence qui enclot chaque note dans un filet d’argent.

    Te reverrai-je merle dans les greniers du ciel avec le frêne immense et les remous du vent tout ruisselants de feuilles ?

     

     


    22 commentaires
  •  

    Ce petit vent qui passe

    Agitant la lumière

    Déjà

    Dans le soupir des branches

    Glisse un fil de regrets

     


    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique