• Nicolas De Staël : Paysage

     J'ai perdu beaucoup de temps à rechercher de la documentation sur un artiste  très discret dont j'aimerais bien vous parler. La semaine prochaine peut-être!

    En attendant, je réédite ce poème écrit il y a fort longtemps sur ce paysage de Nicolas De Staël.

    Nicolas De Stael-Paysage
     
     
     

    Horizons lointains

     

    Au bord du noir

    au bord de l'encre

    au bord du vide

    et de la nuit

    sans étoile, sans mot,

    une ville est posée

    perdue dans un mirage.

     

    Au milieu d'un silence

    qui claque dans le vent

    il a créé l'espace,

    apprivoisé le blanc,

    écrit au ciel et à la terre,

    dessiné la frontière

    de ce désert mouvant.

     

    Et puis, dans un grand doute,

    la mer,

    comme un aplat de gris

    une lame d'acier

    longuement travaillée

    au marteau de l'enclume

    et qui hurle son rouge

    quand elle force l'eau.

     

    A peine trois couleurs,

    au bout du paysage.

    A peine trois couleurs

    dans ce grand désert clos.

     

    Retour vers la page de la communauté

         

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 8 Mars 2014 à 09:29

    C'est un beau poème et un beau tableau...Tu as bien fait de le rééditer...Bon week-end Aza!

    2
    Samedi 8 Mars 2014 à 09:44

    J'aime le tableau et N. de Staël en général.. je découvre ton très beau poème.

    Merci 

    Passe un très beau week end

    3
    Samedi 8 Mars 2014 à 09:49

    Très beau poème. Je n'aime pas ce tableau mais j'avais écrit aussi sur ce poème, dans une forme un peu différente mais avec le même fond :

     

    Une nuit sans étoile

    Elle ôte le voile

    L'Atlantide gronde

    Des ondes profondes

    L'ile mythique crie

    Et brusquement surgit

    Rugir pour exister

    Rougir pour se montrer

    A ceux qui l'ont reniée

    A ceux qui l'ont rêvée

    Puis lentement pâlir

    Pour apaisée mourir


      Martine de Quai des rimes/ Février 2009

     

    Bon week-end.

    4
    Samedi 8 Mars 2014 à 11:06
    rouergat

    Bonjour Azalaïs


    Très moderne ce tableau de  Nicolas de Staël agrémenté d’un beau poème 


    Bon dimanche

    5
    Samedi 8 Mars 2014 à 11:28

    bonjour Aza
     
    j'aime beaucoup les couleurs de ce peintre
    et j'adore ton poème
    qui le présente si bien !
    merci !
    bonne journée à toi
    bon weekend
    bisous amicaux
    jean-marie

     

    6
    Samedi 8 Mars 2014 à 12:02
    mpolly

    à peine trois couleurs et un monde dévoilé de silence hurlant.

    Tes mots racontent plus que la toile, ils ont accroché du désert au désert.

     

    7
    Samedi 8 Mars 2014 à 16:01

    Le tableau avec le poème vont si bien ensemble, qu'il semble qu'ils ont été créés en même temps. Très beau merci.

    8
    Samedi 8 Mars 2014 à 17:54

    un très joli poème

    9
    Samedi 8 Mars 2014 à 23:17
    erato:

    Comme c'est curieux, je n'accrochais pas en voyant ce tableau et ton poème a guidé mon regard et je lui ai trouvé un sens.Merci .

    Belle soirée, bon dimanche , bises Azalaïs

    10
    Dimanche 9 Mars 2014 à 11:08

    Trois couleurs... mais tant à lire grâce à elles !

    Merci, Azalaïs.

    Passe une douce journée.

    11
    Dimanche 9 Mars 2014 à 11:28

    La peinture qui inspire les poètes, c'est beau !

    Nicolas de Staël, un destin tragique...Pendant longtemps sa peinture m'a fascinée. Et puis je l'ai oubliée. Grâce à toi j'ai envie de repartir en recherche.

    12
    Mercredi 12 Mars 2014 à 09:28
    Claudine/canelle

    Merci pour ce très beau texte 

    J'aime aussi la toile présentée , je ne connais pas vraiment ce peintre juste de nom ..

    Bonne journée à toi

     

    13
    Mercredi 12 Mars 2014 à 18:18

    Une petite visite rapide chez toi, avant la véritable pause pour moi...

    J'ai lu tout un livre sur Nicolas de Staël un personnage complexe, qui faisait exploser ses idées en couleur...

    À très bientôt pour plus de présence

    Bises

    14
    Jeudi 13 Mars 2014 à 12:52

    merci à tous,

    bonne pause ABC, je pense que je ne vais pas tarder à en faire autant pour cause de jardin, il fait trop beau pour ne pas en profiter et puis je suis tellement vide en ce moment!

    J'ai lu les destin tragique de cet homme Amande Douce. ma petite fille avait choisi comme sujet de TPE le thème de la dépression et de la folie chez les artistes. Est-ce que l'art rend fou ou bien les artistes sont-ils artistes parce qu'ils ont en eux une part de folie ?

    je n'avais pas pensé à l'Atlantide Martine mais c'est un très beau texte, merci

    A bientôt

    15
    Vendredi 14 Mars 2014 à 08:10

    Coucou Azalaïs,


    Quelques œuvres de ce peintre me plaisent.


    Tes mots accompagnent parfaitement sa toile. Bravo! J'aime beaucoup. quelle inspiration!


    J'ai apprécié également le poème de Martine


    Bises de bonne journée


    Martinesmile

    16
    Vendredi 14 Mars 2014 à 17:41

    Toujours un plaisir de se promener dans tes lignes poétiques chère Aza, t'embrasse !

    17
    Vendredi 14 Mars 2014 à 19:36

    de beaux mots sur des couleurs osées

    18
    Mardi 15 Juillet 2014 à 08:40

    J'aime beaucoup

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :