• Les mésaventures des voyageurs de l'Intercités Bayonne/Toulouse, dimanche dernier

    J'aurais bien aimé vous raconter la suite de mon histoire:Les voyageurs imprudents mais j'ai à coeur de vous raconter une autre aventure qui m'a beaucoup affectée non pas à cause du retard occasionné par les incompétences accumulées par la SNCF, mais surtout à cause de la façon dont nous avons été traités sans aucun moyen de nous défendre. Voici la lettre que je viens d'adresser au service relation client de la SNCF.

     

    1)  Je devais, comme 18 autres passagers, prendre l’Intercités 1444 en gare de Bayonne le 2 février 2014 à 11 h 40. La voie entre Bayonne et Pau étant impraticable à la suite des intempéries, la SNCF met à notre disposition un bus pour nous emmener à Pau où nous devions normalement récupérer notre Intercités et arriver à Toulouse à 15h 27. Nous sommes arrivés en gare de Pau avec 3 ou 4 mn de retard mais  le chef de quai n’a pas jugé utile de retarder le train pour attendre les 19 passagers du bus !

    1ère question : Pourquoi payer une navette entre Bayonne et Pau si c’est pour laisser 19 voyageurs en rade  en gare de Pau ?

    2ème question : Pourquoi le chef de quai a-t-il jugé préférable de siffler le départ de l’Intercités plutôt que de différer le départ de 3 ou 4 minutes. Avec tous les retards cumulés par la SNCF ces dernières années, je ne pense pas que ces quelques minutes auraient alourdi gravement vos statistiques. En plus vous auriez pu réaliser de sérieuses économies mais visiblement ce n’est pas trop votre souci !

    3ème question : Ce chef de quai avait-il été informé ou pas par la gare de Bayonne qu’il y avait une navette avec 19 passagers à son bord qui faisait le trajet pour récupérer l’Intercités. Si non, à quoi servait cette navette ?

    Nous nous retrouvons donc en gare de Pau devant un employé ahuri de nous voir et qui téléphone à un supérieur pour avoir des directives qui sont les suivantes : nous acheminer en taxi jusqu’à Tarbes pour récupérer l’Intercités ou, le cas échéant nous emmener à Toulouse. Nous avons été 19 à entendre cela, nous n’avons pas été victimes d’hallucinations collectives et même si je suis probablement  la seule à protester aujourd’hui, je ne suis ni folle, ni malhonnête, ni de mauvaise foi.

     

    Il y avait là 3 taxis qui embarquent 9 passagers. Arrive ensuite un 4ème taxi dans lequel je prends place avec trois autres voyageurs et je me retrouve coincée sur la banquette arrière avec deux personnes et un snowbord qui aurait pu faire de gros dégâts en cas d’accident ! Le chef de gare donne une nouvelle fois les mêmes consignes au chauffeur de taxi qui très honnêtement  nous dit une fois à bord qu’il ne nous emmènera pas à Toulouse mais qu’il va faire de son mieux pour rattraper le train. Pendant le trajet Pau/Tarbes, le chauffeur communique à plusieurs reprises avec le chauffeur du 5ème taxi qui emmène les 6 derniers passagers, ces derniers nous demandant à chaque fois de solliciter le chef de quai de Tarbes pour que notre Intercités attende le dernier taxi, ce que je fais dès notre arrivée à Pau.

     

    2)  Et là, je tombe sur une chef de quai autoritaire, visiblement plus accoutumée à manier le sifflet que la parole, qui refuse de m’entendre en me disant qu’elle avait un train à faire partir (le nôtre ???) gros travail je n’en doute pas, et qui m’adresse de façon fort désagréable au responsable des informations. Nous allons donc trouver ce monsieur qui nous déclare très tranquillement que la gare de Pau avait expressément demandé d’attendre seulement les trois premiers taxis et pas les deux autres.

     

    Ils sont décidément très bizarres à Pau : on n’attend pas le bus qui vient de Bayonne, on réquisitionne 5 taxis (combien cela a-t-il coûté ?) mais on donne l’ordre de privilégier seulement 3 taxis et de ne pas se préoccuper des 10 passagers restants dans les deux autres, ce qui est une absurdité totale ! Ce monsieur nous dit aussi que nous avions certainement mal compris les deux responsables de la gare de Pau qui ont mobilisé les 5 taxis, autrement dit, les 10 passagers des deux derniers taxis avions « la comprennette bouchée » ! Cela fait toujours plaisir à entendre !

     

    Arrive alors notre dame chef de quai, sans casquette et sans sifflet qui s’énerve et m’interdit de m’exprimer par un « Laissez-moi parler » ! Forcément quand on ne siffle que des trains qui obéissent sans broncher, je pense que l’on n’a pas l’habitude d’écouter les passagers ! Elle me dit elle aussi que je n’ai pas compris les ordres des employés de Pau, qu’elle n’aime pas les gens malhonnêtes, (oui, oui, c’est moi qui suis malhonnête), qu’elle ne pouvait pas perturber toutes les correspondances rien que pour nous et quand enfin je peux glisser qu’en gare de Pau on nous avait même dit que si nous rations l’Intercités, les taxis devaient nous emmener à Toulouse, elle se moque carrément de moi de façon très méprisante en me disant : « Mais on ne peut pas vous avoir dit une chose pareille ! Vous ne pensez tout de même pas que la SNCF va payer des taxis pour vous emmener à Toulouse ? ».

    Elle me passe alors un téléphone pour que je me « débrouille » avec un des responsables de Pau qui bredouille lui aussi la même chanson et qui contredit formellement ce qu’il avait dit 45  minutes plus tôt ! Autrement dit, une fois de plus, nous délirions, nous étions ou stupides ou menteurs !

    Ce fut un moment extrêmement difficile car nous avions tort devant l’autorité de ces gens là et nous ne pouvions pas prouver ce que nous avions entendu !

    Quant à cette « dame ? », je ne pense pas que son statut de chef de quai l’autorise à parler de la sorte à une personne de mon âge. C’est un abus de pouvoir et un manque de respect manifeste.

     

    3)  Nous devons donc attendre plus d’une heure en gare de Tarbes le départ du TER 72708 de 15h12 debout,  sans toilettes accessibles pour raisons de travaux, sans que je puisse passer un coup de fil à mon mari qui m’attend à Toulouse. Alors que la SNCF venait de dépenser près de 500 euros pour les taxis plus je ne sais combien pour un bus qui n’est pas arrivé à temps, on m’a juste indiqué pour passer mon coup de fil deux cabines téléphoniques pour lesquelles il me fallait une carte que je n’avais pas.

    Je suis donc arrivée à Toulouse à 17h21 avec deux heures de retard. J’ai voyagé dans des conditions inconfortables, stressantes et périlleuses alors que j’avais payé pour un billet de première classe et je me suis faite insultée, renvoyée comme une malpropre délirante par une chef de quai qui a refusé d’entendre nos revendications et notre détresse.

     

    Je vous laisse juge de réparer ces préjudices comme bon vous semblera.

     

    Cordialement

     

    Aujourd'hui, je regrette amèrement de ne pas avoir eu la présence d'esprit de rédiger une pétition et de l'avoir faite signer aux 10 voyageurs qui ont attendu avec moi en gare de Tarbes et cela juste pour me prouver que je n'ai pas rêvé et que je n'ai  pas basculé pendant quelques heures dans une autre dimension. J'espère seulement de tout coeur que l'un des passagers lira mon article et me consolera en me disant mais non, tout cela est vrai!

    Naturellement je vous tiendrai au courant et vous informerai de la réponse de la SNCF

     


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 4 Février 2014 à 13:09
    mpolly

    Soupirs!

     

    Soupirs!

     

    Quand apprendra-t-on aux employés, qui sont payés par nos deniers, le respect et l'amabilité?
    Quel manque de sympathie et quelle mauvaise foi!

     

    Oui, tu as eu tort de ne pas prendre un bout de ton carnet et faire circuler la pétition.

    Mais peut-être les autres passagers ont-ils fait comme toi, un courrier.

    En tous cas, ces salariés malveillants devraient être blâmés pour manque de coordination (attendre 3 taxis, alors qu'ils savent qu'il y en a 5) et pour leur manque de réactivité.

     

    pff!

     

    Bisous plein Aza, tiens nous au courant, même si je doute que si tu as une réponse, elle soit à la hauteur de tes attentes.

    2
    Mardi 4 Février 2014 à 13:33

    bonjour, Mon Aza
    quei retour !
    belle suite de tes voyageurs "imprudents'' (là... mécontents)
    la SNCF n'est plus ce qu'elle était !
    je comprends, ô combien,  ta colère !
    là, si je peux te donner un conseil, c'est de t'adresser tout de suite à "Que Choisir ?" par exemple
    (essaie aussi de retrouver les autres voyageurs avec le témoignage des chauffeurs de taxi... et éventuellement de porter plainte)

    j'espère quand même que ta cure t'a fait du bien
    repose-toi
    gros bisous d'amitié
    jean-marie

     

     

    3
    Mardi 4 Février 2014 à 14:21

    C'est ubuesque vraiment. Tes questions sont les bonnes. J'attends la réponse avec impatience si réponse il y a ... Wait and see. Belle semaine

    4
    gazou
    Mardi 4 Février 2014 à 15:29

    Je comprends ta colère, Aza et tu fais bien d'écrire à la SNCf

    5
    Mardi 4 Février 2014 à 17:42

    Malheureusement, rien ne m'étonne dans tout cela...

    Nous avons souvent eu des difficultés entre Lyon et Tarare, et l'inverse, et les solutions proposées, étaient tellement scabreuses que c'est mon mari qui se tapait de faire le trajet en voiture à n'importe quelle heure, et bien souvent très tard le soir pour dépanner les enfants...

    Je croise les doigts depuis quelques temps cela va plutôt mieux.

    J'espère qu'ils feront plus que te rembourser ton billet, et que les autres passagers auront eux aussi écrit une lettre de réclamation.

    6
    Mardi 4 Février 2014 à 18:16

    Je comprends ta colère , mais en fait je ne suis pas très étonnée… Nous sommes dans une société  où personne ne veut prendre de responsabilités et rejette la faute sur les autres et en plus personne n'écoute plus personne.. c'est l'ère du MOI !

    Ceci dit tu as très bien fait d'écrire….

    Où en es-tu e ton livre ???

    Bises

    7
    Mardi 4 Février 2014 à 22:55
    erato:

    Comme je te comprends.Nous vivons un temps  d'incompréhension , de manque de communication et d'agressivité. Tu as eu raison d'écrire , j'espère que , là, tu auras une écoute polie et convaincue.

    Il faudrait avoir sur soi, un petit magnéto pour tout enregistrer , devant la mauvaise foi des gens.

    Tiens nous au courant.

    Belle soirée, bises Azalaïs

    8
    Mercredi 5 Février 2014 à 01:15

    c'est de la folie....je me demande à quoi cela à servi de privatiser la compagnie...

    besos

    tilk

    9
    Mercredi 5 Février 2014 à 10:08

    J'allais dire "je n'en reviens pas..." mais si !

    Finalement je n'en suis pas vraiment étonnée.

    Je me demande si la sncf a un "faceBook"... il serait intéressant de voir si de leur laisser un message directement là ferait avancer les choses plus vite.

    Erato a raison... je pense que je me munirai d'un enregistreur la prochaine fois que je prendrai le train. :(

     

    Tiens-nous au courant.

    10
    Mercredi 5 Février 2014 à 11:17

    - je n'ai ni facebook,ni twitter Quichottine, j'ai laissé un com sur un journal du sud ouest en espérant qu'ils relaieront

    - Je ne suis pas adhérente non plus à Que choisir, je l'ai été pendant un temps, j'ai même saisi la justice grâce à eux contre un propriétaire malhonnête du Mans qui voulait escroquer ma fille

    - je vais m'en remettre c'est sûr, il y a tant de passagers malheureux qui prennent le train tous les jours que mon histoire est sans doute très banale

    - pour Jackie: j'en suis pour l'instant à 200 euros pour l'association, je ne pense pas faire beaucoup mieux, jattends encore un peu et j'enverrai mon chèque

    11
    Mercredi 5 Février 2014 à 22:56

    vraiment il y a des gens de mauvaise foi et sur le moment on est désemparé c'est ensuite qu'on se dit si j'avais su j'aurai fait ça

    12
    Jeudi 6 Février 2014 à 13:53

    Bonne idée pour le journal... mais je continue à penser que la SNCF n'est plus ce qu'elle était. :(

    Bises et douce journée Azalaïs.

    (Je suis navrée pour ton attente ce matin chez moi... le blog a été inaccessible pendant deux heures et ce n'était pas de mon fait... partout pareil, finalement, quand ça bugue.)

    13
    Vendredi 7 Février 2014 à 19:44

    Je ne suis pas surprise de la mauvaise foi, du manque de respect, de l'énervement de ces personnes qui ont pris l'habitude de nous faire croire, qu'ils savent mieux que les autres.Notre société a basculé dans un monde égoïste , où chacun pense à soi-même, sans motivation pour un métier qu'ils n'ont probablement pas chois, et qui les laissent indifférents , le genre ' je m'en fous, démerde-toi ' .. à peu près çà.Quant à la pétition, on ne pense pas à tout en ces instants -là !

    Bisous

    14
    Jeudi 20 Février 2014 à 00:24

    hélas, on n'a plus l'amour du travail bien fait

    et le terme "service public " est souvent galvaudé

    c'est difficile pour nous, les "anciens" qui avons connu un autre monde ...

    bises et belle soirée à toi

    je crois que je vais rester fidèle à ma petite voiture !

    15
    Jeudi 20 Février 2014 à 08:57

    pourtant c'est sympa le train quand ça fonctionne et pas plus cher que la voiture, ni plus long

    j'attends toujours la réponse à ma lettre

    bises

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :