• Le dragon du Boutescure 2 ème épisode

     

    Les paysans de la région allèrent bien sûr demander de l’aide auprès de leur seigneur, le vicomte de Roquefeuil, mais celui-ci se moqua d’eux et leur répondit qu’il avait autre chose à faire que de s’occuper de quelques bergères. Une bande de routards s’était établie au château de Thuriès pas loin de Pampelonne et les Anglais occupaient des nids d’aigle un peu partout dans les rochers abrupts qui dominent le Tarn et le Viaur. De toute façon, il ne voulait pas croire à cette fable ridicule. Les dragons avaient disparu depuis belle lurette et le dernier en date avait été pourfendu par Saint Georges en personne. Il les renvoya donc chez eux en leur conseillant de mieux surveiller leurs filles et leurs troupeaux. Et si ses souvenirs étaient exacts, dans les contes, les dragons ne s’attaquaient pas à des bergères mais à des princesses, ce qui était la preuve qu’ils racontaient n’importe quoi !

     

     

    Le dragon du Boutescure 2 ème épisode

    Pourtant, sur le chemin de notre enquête,

    nous avons retrouvé de la terre calcinée et ....

     

    Or le seigneur de Roquefeuil avait une fille prénommée Félicité. Bien sûr elle était aussi bonne que belle avec de longs cheveux dorés et des yeux bleu pervenche. Cependant, malgré sa très grande beauté, ce n’était pas une coquette et elle aimait des plaisirs simples. Pour tout vous dire, elle s’ennuyait beaucoup dans ce château où l’on ne savait parler que de chasse, de guerre, de défense, d’attaque, de conquête, d’armures, de tournois. De l’aube jusqu’au crépuscule, résonnaient dans la cour les clameurs de la troupe qui s’exerçait au combat, les bruits de la forge où l’on fourbissait des armes, les hennissements des chevaux qui martelaient le pavé avec dans le regard une grande frayeur à l’idée de repartir sur les chemins d’une nouvelle bataille.

    Aussi pour se distraire, avait-elle demandé à son père la permission de cultiver un jardin de plantes médicinales comme cela se faisait autrefois dans toutes les demeures seigneuriales. Elle avait trouvé une aide précieuse dans la personne de Carmélus, le petit pâtre du hameau. Ce dernier lui avait tressé de petites haies d’osier appelés « plessis » qu’il avait agencées en jolis carrés harmonieux dans lesquels Félicité n’avait plus qu’à installer ses herbes ou ses « simples » comme on disait autrefois : menthe, mélisse, origan, armoise, verveine, marjolaine, sauge, thym, consoude, souci …. Toujours grâce à Carmélus, elle avait agrandi le jardin de simples  pour y faire pousser des légumes, des fleurs  et tous les deux avaient même installé contre un mur exposé au soleil une palissade d’arbres fruitiers soigneusement taillés, ainsi qu’une petite vigne.

                Parfois Félicité allait se promener dans la campagne environnante pour y cueillir des fleurs sauvages mais aussi, je peux bien vous le dire pour retrouver Carmélus qui gardait les troupeaux dans les pâtures voisines. Je crois bien que ces deux là étaient un peu amoureux même s’ils savaient les malheureux que leur amour était impossible. Il y avait bien cette rumeur au sujet d’un dragon qui dévorait des bergères mais son père n’avait-t-il pas déclaré que ce n’étaient que des superstitions ?

    Aussi, ce matin là suivit-elle le chemin qui mène à ce petit ruisseau qui serpente en gazouillant dans une jolie combe où des genêts d’Espagne vous enivrent le cœur de leur parfum sucré. Il y avait là, des coucous, des asphodèles, des lianes de chèvrefeuille, de la bruyère, du sureau. Bientôt, elle s’assit dans l’herbe, les pieds nus dans le ruisseau et se mit à confectionner une couronne de lierre et de fougère. Tout en tressant sa couronne elle fredonnait un air qui lui rappelait son ami Carmélus, un air qui parlait d’un agneau paisible et doux, de verts pâturages, d’herbe veloutée, de la tendresse du berger.

    "L’anhèl que m’as donat, se n’es anat pàisser dins la prada

    L’anhèl que m’as donat, se n’es anat pàisser dins lo prat

    En libertat tota la vesprada a brotat l’èrba velotada

    L’anhèl que m’as donat se n’es anat pàisser dins la prada …"

     

    Le dragon du Boutescure 2 ème épisode

    une écaille de dragon!! Aïe! Oserons nous aller plus loin?

     

    Tous ces indices ont réellement été trouvés

    sur le chemin qui mène au ruisseau. Étonnant non?

    Un petit clic sur la photo pour voir les couleurs de cette écaille!

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 11 Novembre à 09:02

    Bonjour Azalaïs,

    Est-ce le hasard des mots que tu parles de Roquefeuil? un petit village que je connais.

    ta jolie histoire est vraiment super. On se retrouve si bien dans cette belle nature de moyenne montagne. et même la chanson... hummm.

    Bisous de bon dimanche

    smile

      • Dimanche 11 Novembre à 09:14

        En fait il y a un jardin médiéval près de chez moi qui s'appelle le jardin de Roquefeuil. Je pensais y emmener notre petit fils, c'est pourquoi j'avais inclus dans le conte le pâtre jardinier mais nous avons trouvé porte close, donc pas de photos hélas. Et puis il y a aussi des Roques et des Roquefeuil dans notre arbre généalogique.

        Merci Martine de ta visite, bises et bonne journée

    2
    Dimanche 11 Novembre à 09:20

    Coucou 

    Oupsss ..de quoi faire changer d'avis ce grand seigneur...

    Va t elle croiser le chemin du dragon...a suivre ...

    Bises Azalais

    3
    Dimanche 11 Novembre à 09:25

    Art et talent d'une artiste conteuse ! Je reviendrai lire les deux épisodes plus attentivement. ici gros week-end textile, avec les 48h de la création un superbe évènement qui touche le monde de la mode et du textile.

    4
    Dimanche 11 Novembre à 09:50
    LADY MARIANNE

    encore une belle page de ton histoire-- on s'y voit avec tes descriptions de la nature- de la princesse -
    trop bien  tes photos pour preuves-
    un grand bravo-
    gros bisous-

    5
    gazou
    Dimanche 11 Novembre à 09:51

    Saura-t-elle échapper au dragon?

    Il faut attendre la prochaine fois pour le savoir

    Bon dimanche Azalaïs

    6
    Dimanche 11 Novembre à 10:52

    Et voilà que je me prends

    à rêver aux histoires de princesses

    tu es une magicienne smile

    7
    Dimanche 11 Novembre à 13:10

    Très joliment raconté

    8
    Dimanche 11 Novembre à 17:16
    Je frémis pour elle. Le dragon guette peut être... Bisous
    9
    Dimanche 11 Novembre à 17:19

    Le chant de la jolie princesse me rappelle celui que me chantait ma grand'mère , il me semble même reconnaître les deux premières phrases. Oui St Georges a la réputation d'avoir mené une lutte contre le dragon ; les chrétiens se sont approprié cette légende, le dragon étant le démon. 

    Connais tu le jardin médiéval de Padiès dans le Tarn ? 

      • Dimanche 11 Novembre à 19:08

        oui, je le connais, je connais bien les propriétaires et la dame qui se fait appeler la dame de Roquefeuil!  Je voulais aller le visiter avec mon petit fils , c'est pour cela que je l'avais intégré à mon histoire mais ils sont en train de le réaménager et il était fermé. Ici on l'appelle plutôt le drac et il a commis de nombreuses facéties dans la vallée du Viaur racontées par un auteur occitan , Jean Boudou. Lorsque j'avais plus de temps, j'allais raconter quelques contes à Radio Albigès mais c'est bien loin tout ça! Merci de ta visite

    10
    Lundi 12 Novembre à 07:11

    Quel suspense ! C'est incroyable tous ces indices trouvés en chemin...De voir la petite bergère si insouciante, chanter en tressant sa couronne, fait battre mon coeur...Le dragon est-t-il dans les parages ? Va-t-il succomber à son charme ou commettre l'irréparable ? Merci encore une fois pour ce joli conte...Tu devrais le publier. Bises et une douce journée

    11
    Lundi 12 Novembre à 09:34

    Un deuxième épisode qui me plait bien et j'ai de suite cliqué sur la photo quelle jolie palette de couleurs !... bises ravies et merci à tous deux

    12
    Lundi 12 Novembre à 19:42

    Waouh ! tjrs aussi haletant ! Une bien belle histoire... Vite, à la suite !

    Bisous

    13
    Lundi 19 Novembre à 10:36

    J'ai vraiment très peur pour elle... je file à la suite.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :