•  

    Montjoies

     

    J’ai ajouté ma pierre au montjoie* qui borde le chemin, une pierre qui dirait un merci empli de gratitude pour la joie d’être là, une pierre mémoire en souvenir de mon passage, sans doute aussi une prière, une offrande, un signe à l’esprit du chemin qui m’appelle et me donne des ailes. Petit caillou perdu dans cet amas désordonné, chaleureux, amical, qui me lie en secret au mystère des sentes, me réchauffe le cœur, m’unissant à jamais à mes frères en route et m’invitant pas après pas, à renaître à l’essentiel : le beau, le vrai, le partage, la pure joie de se sentir vivant avec pour toute escorte, le silence d’or pur qui s’accorde au bruit tranquille de mon souffle.

    Un geste simple, dépourvu de toute valeur marchande. Aucune quête de reconnaissance dans cet ajout secret, juste le don infime d’une inconnue qui espère par ce petit acte de présence rejoindre les forces vives de la terre et du ciel afin de retrouver l’émerveillement des origines.

     

    Montjoies

     

    On peut juger cet enchaînement de gestes parfaitement ridicule. Il faut tout d’abord, chercher des yeux un petit caillou qui vous plaise, se baisser ensuite pour le ramasser, repérer enfin un endroit pour le caler de telle sorte qu’il reste le plus longtemps possible, collé, serré contre les autres et sans commettre le sacrilège de les faire tomber. Mais moi j’y vois le symbole de ce dépouillement extrême qui s’opère en moi, pas après pas, chemin après chemin, montjoie après montjoie, caillou après caillou comme si je déposais là ce qui m’encombre, ce qui me pèse, ce qui fait mal, les soucis, les regrets, les illusions perdues, les amitiés déçues, la rumeur des tourments qui habitent mon âme et toutes ces petites vanités dérisoires que l’on astique avec une ferveur teintée de fausse modestie pour se prouver que l’on existe.

     

    Montjoies

     

    Certains gravent des troncs, d’autres dessinent sur les parois des grottes, des immeubles en ruine, écrivent des messages sur les murs des prisons pour tenter à tout prix de laisser une trace visible et signifiante de leur présence au monde. Moi  je dépose un tout petit caillou dans les trous de ces sculptures éphémères en sachant bien qu’il finira par s’échapper un jour pour rejoindre l’anonymat des pierres qui roulent, des pierres que l’on foule, pour s’y cacher, pour s’y dissoudre et pour peut-être réapparaître un jour entre les doigts d’un autre passant épris de  liberté. Qu’importe, j’en garde l’empreinte dans ma main, comme celle d’un enfant qui a grandi trop vite et  dans un coin de ma mémoire, l’image d’un souvenir heureux pour me laver le cœur les jours de trop grande tristesse.

     

    *Le repérage par des tas de pierres a été utilisé depuis des temps préhistoriques mais s'est prolongé sous diverses formes jusqu'à nos jours. L'une d'elles s'appelle « montjoie » de l’Occitan montjoia : il s'agit d'un  monticule de pierres, surmonté ou non d'une croix, placé au bord des chemins par les bergers, les pèlerins pour indiquer la route aux voyageurs. De nos jours, ce mot ancien est largement remplacé par le mot « cairn » mais je lui préfère celui de « montjoie », plus tonique et plus joyeux. Ce signal est aux marcheurs ce que l'amer est aux marins.

     

     

     


    12 commentaires
  •  

    Quel que soit le chemin

    qui vous verra marchant

     

    Bonne année

     

    Quelle que soit la route

    qui vous verra passant

     

    Bonne année

     

    Je souhaite que cette année

    vous soit douce et légère,

    qu'elle  vous soutienne

    dans vos projets les plus chers

    et qu'elle vous aide à garder votre cap!

     

    Bonne Année

     

    *En Occitan le mot "cap" signifie tête, peut-être ai-je utilisé  inconsciemment ce mot à double sens parce qu'il est pour moi au cœur d'une préoccupation quotidienne.

     

     


    48 commentaires
  •  

    Silence

     

    Silence

     


    15 commentaires
  •  

    Le  Mariage

     

    Comme beaucoup d’entre vous je suis occupée par ma petite famille mais je tenais malgré tout à vous parler une fois encore de « notre livre » et vous dire combien j’ai été émue de le tenir entre mes mains. Bien sûr, je connaissais déjà la plupart des textes mais les voir ainsi assemblés sous la forme d’un livre leur donne une tout autre réalité. J’ai surtout apprécié la façon fluide dont tous les textes s’enchaînent, le fait que chacun de nous apporte avec sa propre musique un éclairage nouveau aux différents épisodes de ce mariage ainsi que les petits dessins de Solizaan qui se promènent de page en page donnant au récit une lumière tellement particulière.

    J’ai eu l’impression d’une grande promenade qui nous emmène successivement du drame à la fable burlesque, du conte pour enfants à une pièce de boulevard quand les portes s’ouvrent sur de nouveaux personnages, les quiproquos, les bavardages autour d’un thé, derrière la haie d’un jardin anglais, mais parfois aussi dans un dessin animé comme Satanas et Diabolo où quand tout semble tourner rond, il y a toujours le méchant, le maladroit,  l’étourdi qui vient soudain tout remettre en question. Cela n'empêche ni la poésie, ni la tendresse qui surgissent soudain et vous émerveillent comme un pré où dansent les ombelles.

    Je suis heureuse et fière d’avoir participé à cet évènement qui marquera à jamais ce morceau de chemin de petits cailloux blancs, ronds et brillants comme des étoiles.

    Pour ceux qui hésitent encore et qui se contentent de dire dans les commentaires « bravo ou bonne chance », allez, ne restez donc pas sur le quai à regarder passer le train de l’espoir, embarquez-vous, achetez le livre, vous ne serez pas déçus. Faites partie de la grande communauté de ceux qui ont déjà dit oui, vous ferez une bonne action , vous en aurez des étincelles plein les yeux et tout plein de joie au cœur pendant longtemps, longtemps !

     

     


    24 commentaires
  •  

    Lorsque Quichottine a lancé ce jeu d’écriture en février 2012 sur le blog  de la Petite Fabrique, je ne me doutais pas de l’ampleur qu’allait prendre cette aventure.  Le tableau qui servait de point de départ, m’avait emmenée à créer alors le personnage d’Augustine, une jeune fille timide et mal dans sa peau qui était la belle sœur de la mariée, une riche fermière normande dont elle était devenue l’objet de vexations multiples.

     

    IMG_1523

     

    Ce personnage était trop proche de moi et je n’ai pas continué à répondre aux autres consignes d’écriture car il remuait trop de souvenirs négatifs que j’avais sans doute envie d’oublier. Mais comment refuser l’invitation de Quichottine lorsque deux ans plus tard elle décide de donner vie à ces histoires multiples, à ces rencontres drôles, tendres, ubuesques, douloureuses parfois, à tous ces personnages hauts en couleurs , des enfants pas toujours innocents, des vieillards à la dent dure, une mouette coquine, une mouche qui voit tout, une jument poète, une fleuriste, un inspecteur maladroit, des colporteuses de ragots, une « wedding planeuse », l'inoubliable Tonton Marcel … et puis bien sûr, les mariés, Marie et Clément .

    C’est alors  que l’été dernier, alors que l’orage menaçait, une chatte noire plutôt sauvage que je nourrissais depuis longtemps m’a emmené une portée de chatons alors que je la croyais stérile et devant tant d’abandon et de confiance, j’ai décidé de l’intégrer à la noce sans savoir du tout où ce personnage  allait m'emmener.

     

     

    Aujourd’hui, ce qui n’était qu’un projet est devenu réalité avec la participation de 93 auteurs et illustrateurs qui ont tous cru avec beaucoup de générosité à la réalisation de ce roman un peu fou. La très belle couverture est l'œuvre de Solyzaan: un cœur dans lequel sont réunis à jamais les noms de tous les auteurs. 

     

    Rêve :

     

    Tout comme pour les précédents recueils,   L'atelier de Mijoty,  La Boîte à Rêves,  La Marguerite des possibles,   les droits d'auteurs sont reversés à l'Association Rêves, association qui permet la réalisation de rêves d’enfants malades. Vous trouverez un complément d’informations sur le blog des Anthologies éphémères  

    Le livre est vendu 15€ (hors frais d'envoi). Il est à présent disponible en ligne sur le site de TheBookEdition . N'hésitez pas à en commander plusieurs, faites vous plaisir et faites plaisir autour de vous. C'est un cadeau idéal pour les anniversaires de mariage! 

    Et puis surtout, diffusez largement l'information. Faites sonner les cloches bien fort, appelez au besoin en renfort les animaux de l’histoire : l’âne, le hibou, la corneille, la mouette, la mouche Bzzz afin de  générer des droits d’auteur et de réaliser de nombreux rêves. Les enfants comptent sur vous. 

    Merci

     

     


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique