• La glace à la vanille

    Je viens de terminer le dernier livre d’Alain Deloche : "La glace à la vanille"

    C’est un livre qui m’a émue aux larmes mais qui m’a aussi beaucoup appris sur le plan géopolitique. J’ai même découvert des pays dont j’ignorais l’existence comme le Kawthoolei ou la Kalmoukie.

    Alain Deloche c’est tout d’abord un homme du cœur. Le Pr Alain Deloche a en effet déjà opéré plus de vingt mille cœurs malades, défaillants, battant la chamade, blessés, nécrosés, voire tout juste arrêtés. Mais ce chirurgien parisien est aussi un homme de cœur puisque parallèlement à sa carrière hospitalo-universitaire, Alain Deloche a été cofondateur de Médecins sans Frontières et de Médecins du monde. À partir de 1988, il dirige au sein de Médecin du Monde, La Chaîne de l'Espoir qui devient en 1994, une association indépendante avec laquelle il réalise l’Institut du Cœur de Maputo au Mozambique en juillet 2001, le Centre cardio-vasculaire de Phonm Penh en novembre 2001 et l’Institut médical français pour l’Enfant en Afghanistan en 2005.

    Depuis 1988, La Chaîne de l’espoir vise à opérer sur place ou à transférer en France les enfants malades des pays les plus pauvres et a réparé le cœur de près de    9 000 enfants.

    Dans « La glace à la vanille », Alain Deloche raconte ses interventions auprès d’une vingtaine d’enfants un peu partout dans le monde. Vous y lirez l’histoire de Sokphan, un petit Cambodgien qui reçoit une flèche en plein cœur alors qu’il chassait les rats sur une colline de détritus. Celle Elena oubliée dans un de ces orphelinats mouroirs érigés par le gouvernement de Ceausescu en 1980. Il y a aussi Karim du Burkina Faso qui tombe dans le feu au cours d’une fête et puis Fuoc qui a vécu l’enfer des « boat people » et puis Mansourah de Kaboul sauvée grâce à l’avion présidentiel de la dernière chance et puis Aminata qui sortant de son silence demande si elle pourra remanger de la glace à la vanille et puis bien d’autres encore.

    Chacun de ces sauvetages est dû toujours à un extraordinaire concours de circonstances, une convergence de véritables petits miracles

    « Ces histoires,  dit Alain Deloche et quelques autres, m’ont appris qu’en médecine comme dans l’existence, il ne faut jamais renoncer, ne jamais perdre espoir. Il faut sans cesse croire qu’une bonne étoile nous protège. »

    Acheter ce livre, c’est aider La Chaîne de l’Espoir puisque tous les bénéfices des ventes seront reversés à l’association. 

    La Chaîne de l’espoir ce sont aussi des familles d’accueil qui reçoivent en France de façon tout à fait bénévole tous ces enfants qui ne peuvent pas être opérés sur place. Elles les accompagnent pendant le temps qu’il faut, avant, pendant et après l’opération. Grâce à elles, l’enfant est ainsi entouré d’affection et de sécurité pour affronter cette terrible épreuve.

    Près de chez moi  Anne-Marie et Alain accueillent en ce moment Alex qui vient du Cap-Vert pour se faire opérer à Toulouse de deux pieds-bots.

     

    La glace à la vanille  

    Bien sûr tout le monde ne peut pas s’investir dans un tel engagement mais vous pouvez participer chacun à votre manière.

    Parrainer un enfant ne coûte (avec les déductions fiscales) que 7 euros 50 par mois. Vous agirez ainsi d’une façon concrète pour lui donner toutes les chances de se construire une vie meilleure. Grâce à vous, cet enfant bénéficiera  d’une prise en charge (uniformes, fournitures scolaires, suivi médical, repas…) qui lui permettra d’aller à l’école. Je parraine une petite fille du Togo.

    Vous pouvez aussi faire un don, organiser une manifestation sportive ou culturelle au profit de la Chaîne. Au mois d’avril notre randonnée pédestre « Bouger pour les enfants » nous a permis  de fournir les uniformes (obligatoires pour être scolarisé) à 110 enfants Népalais.

    Chaque petit geste compte et quand on l’a fait on se sent bien mieux qu’en ronchonnant après son sort, en pleurnichant sur les valeurs du passé "tout fout le camp ma pauv’ dame ! " en tenant des propos populistes ou en incitant à la haine raciale . Toutes les sociétés sont appelées à disparaître, n'en déplaise à nos egos surdimensionnés, mais il y a une chose qui ne disparaîtra jamais c’est le souvenir de ce qui nous a rendus humains, capables d’amour et de compassion, capables d’élan vers notre prochain.

     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 28 Mai 2014 à 14:58

    J'aime particulièrement ta conclusion.... Il était important de le dire. Belle fin de semaine

    2
    Mercredi 28 Mai 2014 à 18:05

    ce que tu dis est bien vrai, j'aurai aimé parrainé un enfant, faire un don, mais les moyens me manquent mais quand il y a une action qui se fait je suis bénévole pour aider

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Mercredi 28 Mai 2014 à 18:12
    mpolly

    La première petite opérée du cœur qu'une de mes cousines a accueillie n'a pas survécu, ça laisse terriblement démuni, mais cela ne l'a pas empêché de poursuivre jusqu'à sa propre maladie. J'ai aussi, à travers ton texte, une pensée émue pour elle. Tu as raison d'inciter à parrainer, j'ai une filleule à Madagascar, et c'est vrai qu'avec les déductions fiscales, ça ne revient pas cher par mois.

    La haine de l'autre, de la différence c'est une perte immense de notre humanité, car ce n'est pas seulement de la générosité, de l'empathie que l'on perd, mais la joie même. La haine, le rejet n'ont jamais stimulé en personne cette capacité à pratiquer la joie, à œuvrer pour construire en soi-même ce qu'on est en mesure d'attendre de l'humain, et contrer ainsi la barbarie.

     

    4
    Mercredi 28 Mai 2014 à 19:59

     Ce que tu dis est très vrai et très émouvant... Je vais me renseigner davantage sur le livre dont tu parles.

    Bises à toi Azalaïs.

    5
    Mercredi 28 Mai 2014 à 20:38

    bonsoir Aza,
    un très bel article,
    comme toujours de ta part, si généreux!
    et qui donne à réfléchir,
    à regarder en face la mesquinerie  trop fréquente de nos réactions
    merci

    bonne soirée
    bises

     

    6
    Jeudi 29 Mai 2014 à 06:14

    Merci pour cet article emprint de générosité, de bonté et qui donne envie de lire ce livre

    Passe un très bon jeudi

    7
    Jeudi 29 Mai 2014 à 06:59

    je n'ai pas encore franchi le pas, c'est une lourde responsabilité

    il faut que je trouve quelqu'un pour prendre le relais si quelque chose m"arrive

    pour le moment je me contente du ponctuel

    oui, les enfants, c'est l'espoir !

    bises et belle journée

    8
    Jeudi 29 Mai 2014 à 09:29

    Une association qui redonne le sourire aux enfants en leur offrant un avenir...

    9
    Jeudi 29 Mai 2014 à 11:06

    Merci pour ce coup de projecteur sur ce livre.


    C'est une association que j'aime beaucoup, qui fait tout son possible et, tu as raison, qu'il faut absolument aider.


    Je n'ai pas encore franchi le pas pour le parrainage, mais j'aime également beaucoup ta conclusion.


    Passe une douce journée. Bises.

    10
    Jeudi 29 Mai 2014 à 18:02

    contente de voir un nouvel article chez toi, Aza!

    11
    Vendredi 30 Mai 2014 à 08:24
    erato:

    Ton billet est généreux , tendre et sage.J'aime beaucoup , entre autre , ta conclusion.

    Je vais me procurer le livre.

    Quant au parrainage , il faut que je réfléchisse .Pour l'instant , je donne mon temps aux enfants en difficulté , une suite de ma profession -vocation.

    Merci Azalaïs pour ce billet .

    Douce journée, bises

    12
    Samedi 31 Mai 2014 à 09:51
    rouergat

    Bonjour Azalaïs  


    Belle page pleine de générosité: amour et compation.


    Bon week-end

    13
    Dimanche 8 Juin 2014 à 06:35

    Une petite halte amicale par chez toi ce matin chère Aza, bises et bon dimanche !

    14
    Dimanche 15 Juin 2014 à 14:20

    Je vais acheter ce livre

    Merci de nous en parler

    Bon dimanche!

    15
    Jeudi 19 Juin 2014 à 08:22

    Je passais une tête par ici, j'espère que tu va bien... t'embrasse !

    16
    Dimanche 29 Juin 2014 à 19:52

    J'ai beaucoup d'admiration pour le Pr Deloche et son action si magnifique. J'ai écouté une interview de lui l'autre jour et j'étais très émue. J'espère pouvoir trouver son livre à la bibliothèque.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :