• L'école buissonnière

    L'école buissonnière

    Dom Robert: L'école buisonnière

    C’est par une belle matinée de printemps, que la jeune Piéride Du Chou sortit de son cocon. Aléa jacta est ! C’était écrit ainsi depuis la nuit des temps : les piérides du chou naissent dans les choux et pas dans les navets qui sont comme vous le savez réservés aux piérides des …navets !

            Demoiselle Piéride fit son apprentissage dans un plant de précoces, sous la férule d’un précepteur aigri qui venait de Bruxelles ! Mais son école à elle, petite évaporée, c’était l’école buissonnière ! Chaque fois qu’elle pouvait tromper la vigilance de son maître, elle quittait le potager pour s’en aller rêver à la lisière d’un pré où dansaient des zygènes.

            Il y avait là tout un monde coloré, poudré jusqu’aux antennes, jouant des ailes à qui mieux mieux,  faisant assaut de courtoisie pour claironner bien haut leurs titres prestigieux : Hespéries de la Houque, Mélitées du Plantain, Tanagres du Cerfeuil, Damiens de l’Alchémille, Cuivrés de la Verge d’or, Turquoise de la Sarcille … Mais ceux qui la ravissaient le plus, c’étaient les azurés aux bleus tellement bleus qu’elle en perdait la tête ! Et puis, quelle grâce dans leur danse, quelle élégance dans leurs postures !

            Elle était là, perchée sur un trèfle incarnat, lorsque le  jeune Azuré des Anthyllides l’invita de façon fort galante à siroter un verre au sommet d’une très grande sanguisorbe ! Nul ne sait ce que se dirent ces deux là, ni ce qui les poussa à briser le tabou de telle mésalliance, mais ce que je sais moi, c’est que Mme  Mère Azuré des Anthyllides faillit en faire une syncope !

    « Comment, mon fils, que me dites vous là ? Un Azuré épouser une Piéride ? Etes-vous donc allé voleter dans leurs tristes banlieues ? Ce bruit, cette odeur, cette vulgarité ! De la techno chez les Choux Raves, du Bel Canto jusques tard dans la  nuit chez ces ritals de Brocolis ! Quant aux Chinois, les Pé-tsaï et les Pak-choï  je suis sûre qu’ils attendent la mondialisation pour investir la moindre friche ! Voyons mon fils, qu’espérer d’une fille qui a grandi dans un pareil espace ? Ces gens là n’ont aucune éducation, aucune culture ! Un sang bleu ne peut s’avilir dans une telle union ! Nous serions la risée de toute la prairie !

            N’écoutant que son cœur, le jeune insoumis alla chercher sa belle et l’épousa sur le champ dans le creux d’une ombelle ! Ce fut une bien belle noce, drainant dans son sillage toute une foule d’étrangers : de bruns Tabacs d’Espagne chantant le Fandango avec leurs castagnettes, de grands Nègres des bois frappant sur leur tam-tam, un beau Point de Hongrie qui joua de son bugle et même des Lambdas qui se cherchaient un nom en dansant le Sirtaki !

            Si vous passez un jour en lisière d’un pré, admirez les ombelles ! Elles gardent en leur cœur, à la fin de l’été, tous les fruits exotiques des  amours marginales !

     

     

     

    L'école buissonnière

     

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 26 Juin 2013 à 20:17

    bonsoir, mon Aza
    comme c'est beau et si bien conté !
    on s'y croirait !
    une mésalliance dans la Haute Société !
     mais une société qui a ses charmes champêtres !
    merci, mon Aza, pour ce bon moment
     bonne soirée à toi,
    gros bisous d'amitié
    jean-marie

     

    2
    Azalaïs Profil de Azalaïs
    Mercredi 26 Juin 2013 à 22:49

    Il faudrait que tu nous parles de Dom Robert un de ces jours, une histoire peu banale et des tapisseries qui te laissent sans voix

    merci de ta visite

    je t'embrasse

    3
    Mercredi 26 Juin 2013 à 23:43

    bonsoir mon Aza,

    et merci pour ta visite chez moi
    et surtout pour Dom Robert
    c'est une excellente idée !
    je vais voir pour mon Prochain Tableau du Samedi

    bonne soirée à toi
    gros bisous d'amitié
    jean marie

     

    4
    Azalaïs Profil de Azalaïs
    Jeudi 27 Juin 2013 à 09:12

    Super! je vais régulièrement à Sorèze qui organise souvent des expos sur des thèmes différents et à chaque fois je suis fascinée. Mais l'homme Dom Robert, sa vie, sont tout aussi intéressants, ses révélations pour son engagement religieux (il est devenu prêtre après une illumination alors qu'il se trouvait à En calcat par hasard) pour la tapisserie (c'est Jean Lurçat de passage à En Calcat qui lui démontre que ses aquarelles sont des tapisseries, encore un hasard)  son amour pour les animaux de la basse cour, les ombelles... Il a toujours suivi son intuition et ne s'est jamais trompé

    Des travaux pour un grand musée sont en cours dans l' abbaye.

    bises

    http://www.dailymotion.com

    5
    Jeudi 27 Juin 2013 à 12:50

    Quel beau conte, Azalaïs !

    J'ai adoré !

    Et puis, je suis contente... l'azuré est mon papillon préféré !

    Il me plaît que ce jeune héros se soit rebellé et que la noce ait réuni tant de personnalités différentes. :)

     

    Passe une douce journée. Je t'embrasse.

    6
    Azalaïs Profil de Azalaïs
    Jeudi 27 Juin 2013 à 18:27

    j'espère que je ne vais pas déclancher une manif!!

    bises Quichottine

    7
    gazou2
    Vendredi 28 Juin 2013 à 08:04

    quelle belle fête champêtre et qu'elle est bien contée !

    8
    Dimanche 30 Juin 2013 à 00:23

    bonsoir mon Aza
    merci pour ta visisite chez moi

    et  merci pour cette idée lumineuse que tu m'as suggérée !

    mon article n'est qu'un pâle reflet, un bien petit résumé de ce que j'ai découvert !
    je me suis pris au jeu et ma nuit dernière a été courte !
    je voulais tout y mettre, toute son oeuvre, toute sa vie !!!
    il m'aurait fallu cent pages !
    le but de la communauté n'est pas d'être encyclopédique mais de présenter ce qu'on aime,
    ou de dire simplement  ce que que l'on ressent, devant un Tableau
    mais sois sûre que ce fut un moment fort agréable

    bonne soirée à toi
    bon dimanche
    gros bisous d'amitié
    jean-marie

     

     

     

    9
    Azalaïs Profil de Azalaïs
    Dimanche 30 Juin 2013 à 20:28

    il a eu une vie très belle et très féconde et puis je suis très attachée à cette abbaye d'En calcat. Mon père qui se destinait à la prêtrise a porté la robe de bure des moines d'En calcat, il a peut-être connu Dom Robert et moi quand j'étais jeune, je suis souvent allée faire des retraites dans l'abbaye des soeurs. C'est un très bel endroit

    Je t'embrasse

    Quand le musée sera terminé tu pourrais venir nous rendre visite mais même avant bien sûr!

    10
    Dimanche 30 Juin 2013 à 22:17

    bonsoir, mon Aza
    merci pour ces mots qui révèlent tes liens avec ces lieux de paix et de beauté
    et ceux  qui y ont vécu
    je te remercie infiniment pour ton invitation
    je te promets de venir
    et j'en serai très heureux
    bonne soirée
    gros bisous d'amitié
    jean-marie

     

    11
    mpolly
    Lundi 1er Juillet 2013 à 18:47

    Un régal parce que cette fugue présage encore de beaux jours à ceux qui refusent les diktats imbéciles bruxellois et que cette alliance-là est une promesse en elle-même.

    Tu as l'art des fleurs contées et des papillons-rêves.

    Cela fait tellement du bien de savoir que dans mes prairies alpines, d'où je viens de descendre, il s'en passe de très belles.

     

     

    Bisous Aza.

     

     

     

    12
    Mercredi 3 Juillet 2013 à 15:41

    Coucou !

    J'ai préparé la liste des auteurs de notre "Marguerite des possibles", avec les liens vers le blog et vers la fiche de présentation de chaque auteur sur le blog des Anthologies éphémères.

    http://les-anthologies-ephemeres.over-blog.com/pages/les-auteurs-de-la-marguerite-des-possibles-8716005.html

    Pourrais-tu aller vérifier ta fiche et, s'il y a lieu, m'y laisser en commentaire les modifications à apporter ?

    http://les-anthologies-ephemeres.over-blog.com/article-azalais-l-un-des-auteurs-des-anthologies-ephemeres-71232692.html

    Passe une douce journée.

    (navrée pour le copier-coller)

    Merci pour ce que tu feras.

    13
    Azalaïs Profil de Azalaïs
    Mercredi 3 Juillet 2013 à 16:15

    coucou Quichottine, je vais peut-être le corriger directement sur the bookedition, c'est vrai que je n'ai plus le même âge et aussi je voudrais mettre mon nouveau blog

    14
    Mercredi 3 Juillet 2013 à 21:27

    Bonsoir Azalaïs

    pure merveille que ce conte: la poésie est en toi comme le sang qui coule en nos veines, rien ne t'échappe dans ce champ d'observation. Tu  connais tous les noms et secrets de ces ailes fragiles,qui festoient de couleurs, graciles ...comme j'aimerais écrire ces mots .  cecic dit , je vais me réinscrire à ta NL, car sans ton passage sur mon blog, aucune nouvelle n'arrive !

    Bisous et merci pour cet enchantement

    15
    Azalaïs Profil de Azalaïs
    Mercredi 3 Juillet 2013 à 22:22

    merci Liliane, j'ai cependant plus de difficultés qu'avant à écrire, moins de concentration, moins d'idées, moins d'envie, c'est plus laborieux

    bises

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :