• Gontran

    Il y a bientôt deux ans, j'avais écrit ce texte pour " Voyage", la cinquième Anthologie Éphémère, le dernier défi de Quichottine pour réaliser les Rêves d'enfants malades. Je sais qu'elle a envie de se lancer dans une nouvelle aventure, c'est pourquoi je pense que je peux éditer aujourd'hui ce petit conte sans porter préjudice à la vente du recueil.

     

    Gontran

     

    Connaissez-vous Gontran? C’est mon gros éléphant ! Il n’est pas du tout sage ! Si je l’oublie dans mon jardin, il peut d’un air badin causer de grands ravages !

    Un jour, il prit ses aises dans un carré de fraises et m’en fit un sirop d’un rose alizarine ! Puis il alla chez la voisine piétiner les poireaux, les haricots coco, le chou romanesco en dansant le tango ! Le champ prit les accents d’un beau vert océan moutonné d’émeraude.

    Me voyant très fâchée, toute désespérée, il s’enfuit dans le pré où séchaient mes draps blancs  après avoir « oh non ! » écrasé « quel malheur ! » tous mes potimarrons vernissés vermillon. Puis il foula honteux tout mon linge précieux, espérant effacer les traces colorées de ses ravages potagers!

    Et là quelle surprise ! Je venais de découvrir un peintre de génie d’une créativité vraiment insoupçonnée. Il me fallait sans plus tarder classifier ce talent dans un style alléchant: Action painting ? Art brut ? Nature art ? Body art ? Eléphant art ? Trompe art ? Babar art ?

    Depuis, me croiriez-vous, je vis dans l’opulence ! Les toiles de Gontran se vendent un prix fou ! J’en fais de grands collages, des montages photo, d’aériens étalages sur des porte-manteaux. Je les coupe menu pour les mettre en bocaux !

    Dans leur extravagance, certains grands couturiers me les montent en tutus ou en chapeaux pointus ! Et moi, très inspirée, je dorlote Gontran sous de grands bananiers ou des palmiers dattiers. Dans des îles lointaines aux cieux céruléens je cherche les couleurs mais aussi les fruits frais qui vont le contenter, non sans avoir pris soin d’étaler sous les branches une toile de lin !

    Plitch ! Platch ! Vous entendez ? Oh ! Un nouveau tableau : carambole et grenade  pimenté d’orangine !

    Une pure merveille !

    Gontran

    Illustration: Séverine Dalla

     

     

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 29 Janvier à 10:02

    Sourire, il est plutôt sympathique ton Gontran même s'il est parfois maladroit !!!

    2
    Mardi 29 Janvier à 11:03

    Super Gontran ...attachant c'est sur ..

    Merci Azalais 

    Gros bisous

    3
    Mardi 29 Janvier à 12:06

    C'est super ce texte.

    4
    Mardi 29 Janvier à 13:50

    D'abord indésirable et semeur de troubles, voilà notre Gontran devenu un génie

    très admiré et choyé...qui l'eut cru? Tu vis avec des êtres extraordinaires...Amicalement!

    5
    Mardi 29 Janvier à 15:15

    Quel artiste sympa ce Gontran!!! Merci Azalaïs pour ce très beau partage.

    Belle soirée

    6
    Mardi 29 Janvier à 15:49
    LADY MARIANNE

    ça me donne bien envie de boire un jus de fruit avec Gondran--

    une belle imagination-- de la douceur--
    un monde enchanteur-
    bravo- bisous-

    7
    Mardi 29 Janvier à 17:46

    J'avais adoré l'histoire de Gontran quand je l'ai découverte dans le recueil, mais c'est aussi un grand bonheur de le relire ici...Merci pour ce partage ! bisous

    8
    Mardi 29 Janvier à 19:09

    Trop fort ton Gontran, aussi fort qu'Omar Sy dans le film intouchables. Ses tableaux se vendaient à prix d'or. J'aime bien toute la description colorée que tu nous fais de son style, de sa créativité et des dégâts qui vont avec.

    Prochaines vacances, je lirai  cette histoire tout a fait charmante à mes petiots. 

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    9
    Mercredi 30 Janvier à 14:30

    J'ai adoré... et j'ai encore souri en le lisant ici.

    Merci, Azalaïs, tu as bien fait de le publier.

    Séverine avait été très enthousiaste aussi... ses illustrations sont toujours magnifiques.

    En ce qui concerne la prochaine anthologie, j'y réfléchis encore, mais c'est important. Il n'y a plus vraiment de vente pour Voyage. :)

    Passe une douce journée. Je t'embrasse.

    10
    Mercredi 30 Janvier à 19:13

    Ah ! maintenant je sais pourquoi tu peins si bien

    pour quoi ta peinture est si expressive

    Rien d'étonnant avec le maître que tu as wink2

     

    11
    Vendredi 1er Février à 19:46

    Délicieuse histoire, je ne regrette pas le voyage depuis la bibliothèque de Quichottine!

    12
    Vendredi 1er Février à 20:36
    Durgalola
    Je m'en souviens et j'avais beaucoup apprécié. Bises
    13
    Vendredi 1er Février à 23:34

    J'ai (re)lu ce texte "à haute voix" dans ma tête pour savourer encore les correspondances de sonorités entre tes mots qui chantent et bercent et amusent...

    14
    Dimanche 3 Février à 06:55

    Bonjour Azalaïs,

     

    Une jolie fantaisie que j'ai aimé relire ici.  Un artiste de poids ce Gontran!

    he

    bises

    15
    Lundi 4 Février à 14:53

    Bien sympa...On aimerait bien en avoir un pareil !

     

    16
    Mardi 5 Février à 20:53
    erato:

    Un conte adorable , cet éléphant , malgré son insouciance ,est très attachant et un grand artiste ! L'imaginaire est le plus bel art pour faire rêver.

    Belle soirée, bises Azalaïs

    17
    polly
    Jeudi 7 Février à 16:42

    Beau souvenir que cet éléphant artiste. Un texte si plein de poésie.

    18
    Jeudi 28 Février à 09:11

    Double joie, mon animal fétiche et des lignes qui ne peuvent que me plaire merci pour ces sourires Aza, te bise tout plein

    19
    Mercredi 6 Mars à 17:08

    Coucou Azalaïs

    C'est adorable, vraiment ! J'aime bcp... Les mots sonores coulent si bien que je les lus avec délectation... 

    Bravo et merci

    Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :