• Amours de printemps

    Vous l’avez tous remarqué, c’est le printemps et qui dit printemps dit jardinage !

    Je vais donc devoir laisser quelques temps le blog en friche.

    Je publie à nouveau cette petite histoire printanière inspirée par une tapisserie de

    Dom Robert que j'affectionne tout particulièrement. Tous les ans l'Abbaye-école de

    Sorèze dans le Tarn organise une nouvelle exposition que je ne rate jamais.

     

    Résultat de recherche d'images pour "dom robert mille fleurs sauvages"

     Mille fleurs sauvages

     

    Poule poulette, un beau matin de mai, s’en alla dans le clos pour picorer seulette l’herbette nouvelette. La sauge était violette, le pissenlit tout réjoui et la mousse coiffée de gentilles capuches qui la faisait sembler à de petites nones courant à vêpres! De ci de là, notre gourmette se mit à faire la cueillette de petits brins de ciboulette pour en garnir son omelette.

    Quand arriva un gros dindon, piétinant tout sur son passage. L’avait la crête rouge et le derrière empanaché d’une sorte d’ombrelle qui semblait l’encombrer. Se croyant tout seulet, il se mit à chanter des airs sans queue ni tête qui firent s’escamper les papillons du pré. Il s’appelait Carlos. C’était un rouge des Ardennes, un dindon vigoureux, rustique mais fougueux ! Et il bombait le torse, et il pirouettait tout en tapant du pied, agitant comme un fol sa caroncule bleue. Une abeille en passant murmura : « Qu’il est laid ! » Il entendit : « Olé ! »

    Bientôt, toute la basse-cour se trouva dans le champ pour s’esbaudir en chœur des accents langoureux de cette danse étrange venue, caquetait-on d’Amérique du Sud ! Certains osèrent même de petits cris joyeux pour jouir avec lui de sa pavane altière ! Il y eut des  « Rououcou »  et des  «  Kirikiki »  et des «  Ticot » par ci et des « Ticot » par là. Une caille lança un « Palpabat » effarouché et l’alouette grisolla un « Tiralirou » plein de charme ! Le chardonneret, du haut de son cyprès siffla : « Tirlit  tchiou  tchiou » et le verdi