•  

    « Le poème n’a pas peur de ce que je peux ressentir ».

    Robert Creeley

     

    J’avais commencé avec l’exercice suivant : « Écris-toi en train d’écrire » et puis j’ai dérivé sans y  prendre garde ….

     

     

    Je vous écris du fond de mon jardin, la tête sous un chapeau de paille, les pieds nus posés sur le ciment frais de l’étendoir. Un drap orange défie un grand pan de ciel bleu. Mon crayon glisse sur une page blanche qui prend plaisir à tiédir au soleil. L’ombre de ma main se déplace en émettant un chuchotis soyeux. Ma chatte cherche sa place dans les jonquilles défleuries.

     

    Je pense à vous qui me lirez. Je pense à ma fille malade et fatiguée. Je pense à ma mère confinée dans sa petite chambre, désorientée, perdue, terrorisée peut-être, sans mots pour exprimer sa détresse, juste les cris et les pleurs. Personne pour lui tenir la main et apaiser son angoisse.

     

    Je pense à ce coup de fil de l’infirmière de l’EHPAD qui sonne comme un glas et tourne dans ma tête : « Nous avons une suspicion de cas de COVID 19 dans notre établissement. Nous contactons toutes les familles pour leur demander de se positionner au cas où leur proche développerait une forme sévère de la maladie. Souhaitez-vous la réanimation ou la sédation ? »

     

    Tout vit, tout bruit autour de moi. Un lézard curieux vient me rendre visite et me tire la langue. Un rouge-queue sautille en grasseyant quelques trilles discrètes. Un moro sphinx charnu visite mes tulipes. De vaillantes  abeilles ripaillent au camélia. Les pivoines s’épuisent à vouloir dégrafer les boutons de leurs corsets de soie. Mais moi je cherche en vain la réponse à la question : réanimation ou sédation ? Aurai-je vraiment le choix ?

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 30 Mars à 00:39

        Comme je comprends ...Nous avons un ami ,lui en fin de vie et impossible d'aller le voir.Quel choix demandé à la famille pour toi.

    Plein de bisous

    Sabine

    2
    Lundi 30 Mars à 04:44
    Quelle terrible question. Comment peut-on poser cette question avant même que la personne soit malade c'est inhumain ? Bon rétablissement à ta fille. Comme d'habitude j'ai aimé te lire. Bisous
    3
    Lundi 30 Mars à 08:44

    Il est impossible de choisir et la question en elle-même est terrible. Tout dépend si le malade peut ou non retrouver une vie normale. Evidemment s'il est complètement Alzheimer ou autre maladie dégénérative, on peut se poser la question. En tous cas courage pour tout. Ton écriture est très agréable.

    4
    Lundi 30 Mars à 08:53

    C'est dur de ne pas avoir été préparé a ce genre de question , peut être que la vie elle même se chargera de prendre la décision au moment ou ...

    Et l'état de santé sans cette maladie est aussi à prendre en considération enfin il me semble...

    Meilleure santé a ta fille 

    Bon courage à toi 

    Gros bisous Azalais 

     

    5
    Lundi 30 Mars à 09:37
    erato:

    Un magnifique billet qui montre bien le déroulement des pensées , présent , passé , futur , beauté , tristesse , impuissance .

    Merci de partager ces moments délicieux dans ton jardin accueillant .

    Cette paix incite la pensée douloureuse à s'incruster lancinante . Je souhaite que ta fille se remette bien au plus vite .

    Quant à ta Maman  , la décision brutale est difficile à gérer , à vivre. Vivre au présent , chaque jour et laisser le temps agir sans se tourmenter pour rester en paix. Difficile .........

    Je te souhaite beaucoup de courage au milieu de tes fleurs.

    Je t'embrasse Azalaïs

    6
    Lundi 30 Mars à 09:58

    J'en ai la chair de poule...comment prendre une telle décision pour un proche. J'espère que tu n'auras pas à choisir. C'est déjà assez dur de la savoir toute seule dans sa chambre qu'au moins cela la préserve de ce virus. Bisous prends soin de toi

    7
    Lundi 30 Mars à 10:33

    Tu es devant un choix cornélien. Nous ne pouvons que t'insuffler l'espoir que tu n'aies pas à la faire. Le "Grand Décideur" l'a fait à ma place et maman est partie à temps, entourée de ses enfants,  sans avoir à souffrir d'une solitude imposée. Puissent tes pivoines et les oiseaux  t'aider à penser positivement, espérer que tout se passe au mieux et te faire prendre conscience que se morfondre ne changera pas le cours de ce satané virus. Meilleures pensées. 

    8
    Lundi 30 Mars à 10:41

    Si dur moment, situation si compliquée... Personne ne souhaite l'acharnement, mais tout le monde espère éviter cet instant... Je pense à toi très fort, et espère pour et avec vous tous.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    9
    Lundi 30 Mars à 16:24

    Je crois que personne ne peut choisir ainsi...

    C'est une question qu'on ne devrait pas poser.

    C'est déjà si dur lorsque ce sont les soignants qui doivent le faire, le plus souvent à contre-coeur...

    Mes pensées t'accompagnent, Aza... ces moments sont tellement difficiles !!!

    Je t'embrasse fort.

     

    10
    polly
    Mardi 31 Mars à 16:58
    polly

    En effet c'est une question à ne pas poser. Je pense qu'en ce moment les soignants n'ont guère le choix et ils prennent pleinement leurs responsabilités.

    Triste période qui maintient nos proches à l'écart de notre tendresse.

    11
    Mardi 31 Mars à 18:28

    Tu as raison d'interroger la Nature et la Vie

    elles t'aideront surement

    à trouver une réponse

    12
    Mardi 31 Mars à 19:10

    Que dire en réponse  ? question bien difficile et directe. Question théorique. Car tout dépend, de la façon, du moment, d'elle. de la réalité. Je t'embrasse.

    Et aussi que ta fille guérisse car les maladies autres existent aussi. Bises 

     

     

     

    13
    Mardi 31 Mars à 20:38

    Bien difficile... Tu as raison de chercher un réconfort dans la vie de ton jardin

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :